radiopradiovsharetoolundohidexoxpxvc1pc2pc3pc4pc5pc6pc7pc8pc9pc0pc1vc2vc3vc4vc5vc6vc7vc8vc9vc0varrowoarrowvbackbackarrowboxpboxvcalculccheckoccheckpccheckvcerclepcerclevcheckocheckpcheckvcloseoclosepclosevquoteemailexpandviewinfolocationovalepovalev paral pinplusopluspplusvprintradioorightangleleftangledownloadspeceyeviewcreditpaymentfacebooktwitterinstagramyoutubecbackarrowoprintoshareowarningeditwrenchpinmaplocalizationchelpcalfullocvalideocclearocdeleteocaddocremoveocinfoodeletetwarningocalemptyocemailocfacebookoctwitterocfacebookpcinstagrampctwitterpcyoutubepgrid3x3twarningppdfthreesixtyarrow-blackarrow-whiteplay-btnfiltersearchextlinksquare

ENVIRONNEMENT

Guide environnemental pour les utilisateurs de motomarines

©Personal Watercraft Industry Association

Notre écosystème est formé d'une communauté d'organismes qui agissent réciproquement avec leur environnement. Même les plaisanciers n'y échappent pas. En fait, chaque plaisancier joue son rôle dans notre écosystème. Nous ne sommes pas distincts de la nature; nous en faisons partie. Nous ne pouvons ignorer l'impact que nous avons sur notre environnement. Chacun de nos actes peut avoir un effet sur les étendues d'eau sur lesquelles nous circulons. Il en tient à chaque plaisancier d'appendre et de mettre en pratique ces bonnes habitudes qui ne nuisent pas à l'environnement et préservent la qualité de l'eau.

Lorsque vous circulez à bord d'une motomarine, vous êtes un de ces plaisanciers. La Garde côtière canadienne classifie la motomarine comme une embarcation à moteur intérieur de Classe A assujettie à toutes les règles de sécurité nautique.

L'industrie de la motomarine propose les directives suivantes dans le but de préserver nos ressources naturelles.

Soyez conscient de chacun de vos actes et montrez à quel point vous vous souciez de l'environnement simplement en suivant ces règles de base.

 

La pollution

Faites le plein lorsque votre motomarine est hors de l'eau afin d'éviter tout déversement de carburant ou d'huile dans l'eau.

Allez-y doucement au moment du remplissage et prenez soin de ne pas faire déborder le réservoir. Recueillez le trop-plein à l'aide d'un matériau absorbant et éliminez-le de façon convenable.

Procéder à la vérification et au nettoyage de votre moteur sur la terre ferme et assurez-vous d'être suffisamment éloigné du rivage. Étant donné que l'huile et l'eau ne se combinent pas, l'huile peut nuire à ces fragiles micro-organismes que l'on retrouve dans l'eau, ainsi qu'aux animaux qui s'en nourrissent. Un peu d'huile dans l'eau peut ainsi bouleverser la chaîne alimentaire en entier.

 

La turbidité

En eau peu profonde, il est possible que les embarcations remuent les sédiments en suspension au fond de l'eau, ce qui a pour effet de réduire la pénétration de la lumière ainsi que la teneur en oxygène. En bout de ligne, tout ceci risque de nuire à l'alimentation des poissons et des oiseaux. Afin d'échapper à ces effets nuisibles, circulez sur le chenal principal et évitez les régions où l'eau est peu profonde.

Lorsque vous circulez en eau peu profonde, maintenez la vitesse du ralenti. Dans les zones côtières, prenez garde à la marée basse, car dans certains endroits l'eau peut être encore moins profonde qu'à l'habitude, laissant dépasser des herbiers et d'autres végétations fragiles.

 

La végétation

Les végétaux aquatiques, telles les algues de mer, servent de zones de reproduction pour plusieurs types de poissons.

De plus, les algues marines, la mousse et les autres plantes aquatiques sont néfastes pour votre motomarine. Si votre embarcation absorbe ces dernières, vous risquez d'éprouver des difficultés avec votre moteur ou votre turbine. Éloignez-vous des plantes aquatiques!

Circulez autant que possible loin de la rive car, en général, la faune marine vit dans les végétaux aquatiques qui se trouvent le long de la rive. Vous perturberez moins cet écosystème si vous circulez sur les chenaux prescrits là où l'eau est plus profonde. Demeurez le plus possible sur les chenaux principaux.

 

Le bruit

Soyez conscient que les oiseaux peuvent être perturbés par le bruit et le mouvement des embarcations. Tenez-vous à l'écart des endroits où des zones de reproduction d'oiseaux sont affichées.

Les oiseaux migrateurs sont en général plus nerveux et plus vulnérables au moment de leur migration. Les oiseaux s'envoleront instinctivement loin du bruit qui les dérange. Ainsi, ces oiseaux en train de se nourrir ou de se reposer devront dépenser leur énergie inutilement pour se trouver un nouveau refuge.

Les colonies d'oiseaux sont particulièrement sensibles aux bruits émis pas les bateaux et les motomarines. Un oiseau nichant peut s'envoler de son nid et laisser ses œufs et ses oisillons sans protection du soleil ni des prédateurs.

 

Le harcèlement

Faites attention de ne pas interrompre la faune au moment où elle se nourrit, fait son nid ou se repose. Le harcèlement signifie ici tout acte qui peut faire en sorte que le comportement normal d'un animal soit modifié.

Les bateaux circulant à haute vitesse peuvent également blesser les mammifères marins, tels la loutre de mer, le lion de mer, le lamantin et la baleine. Avancez à une vitesse raisonnable de façon à ce que vous puissiez apercevoir à l'avance les animaux devant vous. Évitez également de circuler dans les régions où la population animale est dense. Si par accident vous frappez un animal, avisez-en immédiatement un agent de protection de la faune, car il se peut qu'il soit encore possible de lui sauver la vie.

 

L'érosion

Il arrive que la rive des rivières ou des passages étroits soit sujette à l'érosion lorsque les bateaux créent un trop grand nombre de vagues.

L'érosion des rivières, des lacs et des océans demeure une préoccupation majeure. Lorsque la rive se détériore peu à peu, l'habitat des plantes et des animaux en souffre. Ne circulez pas à haute vitesse près de la rive afin de ne pas causer de vagues. Respectez également les indications interdisant de créer des vagues dans certains endroits.

 

Les espèces exotiques

Lavez bien votre embarcation après chaque utilisation afin d'éviter de transporter des espèces exotiques dans d'autres lacs ou rivières. Une espèce exotique peut être soit une plante soit un animal qui n'est pas originaire d'un endroit en particulier. Les espèces exotiques n'ont pas d'ennemis naturels et se propagent facilement. Elles envahissent une région à un point tel que les espèces indigènes en sont exclues. Ceci en retour a pour effet de réduire la diversité essentielle des plantes et animaux.

 

Accostage au quai ou sur la plage

Lorsque vous vous apprêtez à accoster sur une rive, recherchez des signes qui pourraient témoigner de la présence de tortues, d'oiseaux, d'alligators, de lamantins ou de tout autre animal.

De plus, évitez d'accoster votre embarcation là où on trouve des végétaux aquatiques tels que le roseau, la mousse et la mangrove. Ces plantes, par le contrôle qu'elles exercent sur l'érosion, sont indispensables à l'écosystème. Elles créent également une zone de reproduction pour de petits animaux essentiels à la chaîne alimentaire, tels les crustacés, les mollusques et les petits poissons.

 

Les espèces en voie de disparition

Plusieurs plantes et animaux sont menacés de disparition parce que justement ils ont perdu leur habitat. La loi de 1973 sur la protection des espèces menacées d'extinction a été créée pour protéger ces animaux. Il est illégal de faire le commerce, d'abattre, de chasser, de collectionner, de harceler, de faire du mal, de pourchasser, de tirer, de piéger, de blesser ou de capturer toute espèce reconnue comme étant en voie de disparition telle les espèces menacées, rares et celles rendues à un niveau alarmant. Il en tient à Environnement Canada de répertorier les centaines d'espèces en baisse.

Soyez attentif aux espèces menacées qui se retrouvent sur votre passage. C'est justement dans cet habitat, loin de l'humain, qu'elles vivent en pleine santé.

Des exemples d'espèces menacées que vous pourriez rencontrer sont : le pélican brun, le lamantin, la loutre de mer australe, la cigogne, l'alligator des États-Unis et la baleine.


Les habitats spécifiques

La communauté de mangroves

La mangrove est un groupement de végétaux qui vivent dans ou très près de l'eau salée. Elles comprennent quatre sortes d'arbres différents, dont deux sont menacés de disparition. Plusieurs oiseaux de rivage tels les pélicans et les spatules rosées font leur nid dans les forêts de mangroves et sur les îles où on trouve des mangroves. Les mangroves sont aussi l'habitat d'autres espèces aquatiques; elles contrôlent l'érosion et filtrent les eaux de ruissellement. Elles forment également le rivage et servent de butoirs protégeant la terre du vent et des tempêtes.

Ne circulez jamais à l'intérieur des mangroves sur des chenaux non identifiés car vous perturberez les mangroves elles-mêmes et aussi dérangerez les oiseaux et les autres animaux vivants dans cet habitat.

Le corail

Le corail est un organisme vivant et un refuge sûr pour plusieurs centaines d'animaux marins. Le corail, même s'il est rigide, est très fragile aux effets de l'intrusion humaine. Si vous circulez près des coraux, n'utilisez pas votre ancre. De plus, lorsque vous plongez à l'eau, prenez soin de ne pas toucher à ces organismes si délicats.


Les plantes aquatiques

Les forêts de varech

Les forêts de varech sont les hôtes d'une communauté marine riche en poissons, en invertébrés, en oursins et en loutres de mer. La couverture de varech s'étend sur la surface de l'eau, près de la rive. Le varech descend également jusqu'au fond marin, quelquefois allant même jusqu'à plusieurs centaines de mètres. Durant l'été, cette algue peut pousser de 30 centimètres par jour.

L'algue de mer

L'algue de mer est une zone de reproduction qu'on retrouve habituellement dans des endroits protégés appelés estuaires où l'eau fraîche et l'eau salée se rejoignent. La majorité des poissons du monde entier sont nés dans ces estuaires et dans ces algues de mer qui s'y forme. L'algue de mer est très fragile, et si elle est détruite, le cycle marin au complet en souffrira.

Comportez-vous en plaisancier avisé et tenez-vous loin de ces deux régions écologiquement vulnérables.

Vous pouvez changer les choses

Nous sommes tous tenus de protéger nos ressources naturelles pour les générations futures.

Prenez le temps de vous renseigner sur les préoccupations écologiques de la région où vous avez l'intention de circuler.

Si vous souhaitez observer la faune, allez-y à la vitesse du ralenti afin de créer le minimum de vagues, de bruit et de turbidité au fond de l'eau.

Assurez-vous de bien connaître l'endroit où vous allez circuler. La préservation de l'environnement, votre sécurité et le bon fonctionnement de votre motomarine en dépendent.